Des livres par kilos

< mars 2019 (n° 463) >

Bientôt le Salon du livre de Paris ! S'y engoufreront ceux pour qui la lecture reste le meilleur moyen, si non le seul, de se cultiver et de se détendre : nostalgiques du conte de fée, accrocs au polar, passionnés de B-D, inconditionnels de l'épouvente, fanas du roman à l'eau-de-rose, tous iront traquer sur place receuil, libelle ou opuscule... Car, par les mânes sacrées de Gutemberg, le papier, quoiqu'on en pense, n'a pas dit son dernier mot ! Il aurait même toujours de beaux jours devant lui, n'en déplaise à ces harruspices et autres prophètes de mauvaise augure qui, depuis des lustres, prédisent cinyquement sa fin prochaine. Puisse l'avenir leur infliger longtemps encore le plus singlant des démentis !

 

S'y engouffreront

sinon

conte de fées

accros au polar

BD ou B.D. (pourquoi un trait d'union, puisqu'il n'y en a pas à bande dessinée ?)

épouvante

à l'eau de rose (pas de traits d'union, contrairement à eau-de-vie)

recueil

mânes sacrés (mânes est un nom masculin pluriel)

Gutenberg

quoi qu'on en pense (remplacement par bien que impossible ici)

haruspices ou aruspices

mauvais augure (augure est du masculin)

cyniquement

cinglant